AUTO-PSY

Enquête#10


     

Si vous venez pour la première fois ici, vous voudrez sans doute accéder au club des Antoinautes. Après avoir proposé votre hypothèse dans les commentaires, la solution sera disponible dans l’espace réservé aux Antoinautes.

Si vous séchez, demandez des indices, posez des questions. En étant le premier à résoudre l'énigme, vous avez une chance d’apparaître dans la prochaine enquête !

Aujourd’hui, j’inaugure une nouvelle rubrique dans le blog, l’Auto-psy. Dans cette rubrique, je m’interroge sur pourquoi, comment, dans quel état-gère. Le premier post s’appelle « Complétement grillée »

Je ne sais pas si vous êtes au courant mais pour conserver mon poste à la CLEAN, l’agence de nettoyage qui m’emploie et afin d’éviter les poursuites de M. Anselme pour diffamation, outre des excuses, j’ai dû m’engager à suivre une psychothérapie pour burnoute. Vous ne savez pas ce que c’est un burnoute ? Moi non plus jusqu’à ce que j’aille voir M. Boréal, mon psy. C’est tout naturellement que cette semaine j’ai envie d’explorer le burn out.

Le quoi ? Antoinette vous allez faire un barbecue ?

Non. le Burnout, de l’anglais to burn out signifie littéralement grillé

Le burnoute grille le cerveau

Non pas de grillades ni de pop corn de prévu. Je vais juste tenter de découvrir ce qui se cache derrière ce concept de ras le bol total, d’envie de tout quitter ou de flinguer son boss.

Le burnout ou le nouveau fléau.

Loin de moi  l’idée de minimiser, je passe par là et j’ai vraiment l’impression d’être une folle furieuse victime de la pire menace que la terre ait pu porter.

Bruce et son copain face au Burnoute

C’est dingue comment, nous les humains on se sent obligé de tout rentrer dans des catégories.

Tu en a marre de ta vie et tu veux sauter d’un pont :

A – Parce que ton petit ami t’a trompé avec ta BFF ?

Appelle l’associations des amies trop sympas

B- Parce que tes parents ont légué ton héritage aux fumeurs repenties

Appelle le club des orphelins abandonnés

C- Parce que tu as perdu ton travail et que ton patron est une enclume. Je ne parle pas de tes collègues…

Appelle le syndicat des travailleurs excédés et dans tous les cas n’oublie pas d’attacher un élastique avant de sauter. 


Vite ! Le suspens est insoutenable


Je veux la SOLUTION de l'ENQUÊTE

Entrez 

Bon revenons à nos moutons, non pas à nos côtelettes d’agneau grillées, on a vu que ça n’avait rien à voir avec le barbecue. Selon le très controversé (non je rigole) psychologie magazine, la définition du burnoute est la suivante: 

syndrome d’épuisement professionnel combinant une fatigue profonde à un désinvestissement de l’activité professionnelle et à un sentiment d’échec et d’incompétence dans le travail. Le syndrome d’épuisement professionnel est considéré comme le résultat d’un stress professionnel chronique (par exemple, lié à une surcharge de travail) : l’individu, ne parvenant pas à faire face aux exigences adaptatives de son environnement professionnel, voit son énergie, sa motivation et son estime de soi décliner.

1ère étape : la prise de conscience. La menace venait de l’intérieur.

«Mlle Antoinette, vous êtes en plein burnoute.» dixit M. Boréal. 

Moi qui imaginais la menace venir doucement, de loin. Pas du tout. Ça vous tombe dessus, sans rien demander, là vous vous retrouvez dedans sans rien comprendre.

Je suis où ? Dans le burnoute. J’espère que j’y suis rentrée du pied gauche parce que ça pas l’air d’être rigolo.

Pourtant je n’ai ni essayé de me jeter par la fenêtre ni manger l’oreille d’un de mes collègues. J’ai juste accusé mon patron de détournement, d’enlèvement, de séquestration, d’être à la tête d’une agence de renseignement nationale, le minimum syndical. Quand j’y pense, oui, il y a peut-être, je dis bien peut-être, quelque chose d’exagéré dans ces accusations. Maintenant que vous le dites, ça fait beaucoup pour un seul homme. Mais je l’ai quand même pas rêvé tout ça.

« Non, bien sûr que non, me dit M. Boréal, mon psy. Ce n’est pas tant les faits qui sont importants, c’est leur interprétation. Lorsque vous voyez passer un chien avec un chapeau, qu’est-ce que vous vous dites ?

– Hum, à part que c’est bien une question de psy ?

– Oui, à part ça.

– Je me demande à qui il a bien pu dérober ce chapeau, quoi qu’est-ce qu’il y a ?

– Vous voyez le mal partout.

– Je suis parano ?

– Pas tout à fait. L’excès de stress a dépassé vos capacités d’adaptation et a ainsi opéré une distorsion de la réalité. Réalité qui est interprétée telle que vous la ressentez, c’est-à-dire menaçante.»

Monsieur Psy affiche sa mine de prof de math qui a réussi sa démonstration.

– Et comment ça se soigne ?

– Quoi donc,

– Ben le burnoute ?

– Beaucoup de repos, Antoinette, beaucoup, beaucoup de repos. »

Pourquoi moi, pourquoi toi, Burnoute, pourquoi nous ?

«Une menace je le savais, je le sentais. Ça sent le crime ici, le coupable, la sueur rance du passage à l’acte.

– Calmez-vous, Antoinette. Si ça sent la sueur, c’est la pression, la menace, le stress de ne pas avoir publier son article de blog à temps ou de ne pas avoir fait le ménage dans les moindres recoins, de subir les remontrances de son supérieur ou de son moi intérieur.

– Ah ! Cette menace-là ! »

Finalement c’est moi qui aurais dû porter plainte contre M. Anselme alors. C’est à cause de lui si je suis comme ça.

En tout cas, ça vient de moi, cramée de l’intérieur comme le four après la cuisson du pudding de Noël.

Ensuite M. Boréal m’a demandé ce que je voyais moi dans le burnoute. J’ai pas osé lui parlé de côtelettes grillées au barbecue, ni de pop corn qui éclate. Je suis passée directement au 6ème  fléau, au quatrième cavalier de l’apocalypse et à la treizième arcane des enfers. Et après, sans savoir pourquoi, au tapis à bouclette de Mme Clarisse qu’elle me demande de brosser tous les jeudis, ne me demandez pas pourquoi.

Bye bye Burnoute

Ne vous en faites pas pour Antoinette. Je me relève toujours tel le phénix de ses cendres. Je dois chasser la menace, c’est la guerre. Meuh non, je ne vais rien faire à Anselme, pensez-vous. Il faut que je change ma façon de le percevoir. C’est ce que m’a conseillé M. Boréal. De fléau, je dois le considérer comme ? Comme ce que je veux sauf directeur d’agence de renseignements. C’est vrai qu’il a une bonne tête d’employé de mairie ou d’agent immobilier, ou de nettoyeur de vitres…

Vous connaissais le sortilège ridiculuus pour chasser les épouvantards. Tous les potterheads qui se respectent le connaissent. Moi mon riddiculus permet de transformer le costume trois pièces de M. Anselme en …. Trikini avec bouée flamant rose palmes et tuba.

Et puis si ça ne va toujours pas, j’irai caresser des poneys…

Et vous :

  • Qu’est-ce qui vous fait péter les plombs au point de voir le mal partout ?
  • Qu’est-ce que vous faites pour y remédier ?
  • Et moi, qu’est ce que va bien pouvoir trouver mon psy pour me faire aller mieux ? 

Je vous recommande l’article de la grande blogueuse Emy (avec un m) : “Comment je lutte contre le burn out de la blogueuse?”

Bien sûr! Que dois-je faire ?

Pssst! Vous voulez être le premier à avoir la solution?

Cliquez sur ce lien : http://wp.me/P8mV2K-p1

J’ai soupçonné mon patron d’être un espion et de tremper dans un trafic, d’engager des agents secrets et d’être impliqué dans la disparition et l’enlèvement de personne (voir les épisodes précédents) Je continue toujours à travailler pour lui,  même si on m’a gentiment diagnostiqué un burn out ou un excès de charge mentale avec une petite tendance paranoïaque si vous voulez. Je me sers de ce blog comme d’un exécutoire à ma grande imagination et à mon excès de curiosité. Vous trouverez donc ici tous mes questionnements sur les petits et grands mystères de l’univers : de la disparition de la deuxième chaussette de la paire à pourquoi le dentiste commence à vous poser des questions quand il a les doigts dans votre bouche. Enfin tout ce qui empêche le monde de tourner.

Antoinette
AntoinetteLa femme de ménage qui mène des enquêtes

22 réponses
  1. Les tests de sevy
    Les tests de sevy dit :

    J’espere que ton article permettra à certains d’en prendre conscience et à d’autres d’etre plus tolerants ! Tres interessant ton article merci 🙂

    Répondre
  2. Melly's Book
    Melly's Book dit :

    Ton article est très juste. Mon homme est dans une situation similaire et parfois c’est vraiment difficile pour lui. Encore aujourd’hui, on n’a pas trouvé de solution, mais il est quand même bien suivit.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *