Entrées par Antoinette

Solution un aller simple pour miss Keptown

SOLUTIONS

Aller simple pour Miss Keptown

« – Que faites-vous là Antoinette ?»

Toutes mes hypothèses quant à la disparition de miss Keptown me reviennent en mémoire :

Le facteur érotomane l’a enlevé et la séquestre. 

Ses voisins se servent de son appartement comme lieu de traffic d’objets d’art ou de repères de gangsters portugais. 

Laquelle est la bonne ? 

Elle n’est pas revenue du Venezuela comme me l’a dit Corinne et il n’y a pas de mystère derrière tout ça. 

Dans l’appartement règne une ambiance de carnaval de Rio. Paillettes et plumes rivalisent avec la musique pour exprimer avec extravagance la joie et la fête. 

Une grande danseuse plutôt osseuse me claque une grosse bise sur la joue. Bientôt suivie de trois autres du même accabi. 

«Antoinette, très chère, je vous présente les Foxies !

– Mais, mais…

– C’est moi ! Benoît Vayne

Cette grande sauterelle avec des faux cils et des talons de 14 cm, Benoît Vayne

«Roxie ! C’est moi ! 

– Non, mais c’est vous le héros du spectacle, heu…

Bienvenue à bord ! Oui, c’est nous ! Il faut que je vous présente quelqu’un, venez.»

Je suis le grand échala jusque dans le séjour. Je me demande où peut bien s’être réfugié Biscotte, le pauvre. 

«Bonjour Antoinette, ravie de vous rencontrez.

– Mais, vous n’êtes pas … au Venezuela et vous n’êtes pas … rousse ?

– Ah jamais, toujours ma couleur naturelle et non, je suis là devant vous, miss Keptown, en chair et en os. Benoît m’a expliqué comment vous vous étiez préoccupé de moi et de mon appartement.

Comment vous aviez bien pris soin de Biscotte également. Je tenais à vous remercier.»

Miss Keptown me propose un verre et m’explique qu’elle est rentrée en tout anonymat pour être tranquille par rapport à Clara Vayne et au facteur.

Elle a prêté son appartement à Roxie et aux Foxies pour les répétitions. Ce soir, ils sont tous venus fêter le succès de la première à l’appartement. 

Voilà ce qui s’est passé.  

Quant aux poils roux sur l’uniforme vert bouteille sur le lit, vous vous souvenez ? 

Et bien c’était les poils du setter de Benoît. Son odeur d’after shave musqué aurait du me mettre sur la voie comme la plume et les paillettes retrouvées sur l’uniforme. D’ailleurs l’uniforme d’air France est bleu marine pas vert !

Je promets aux Roxies de venir les voir en représentation et de ne rien dire à la Clean ou à quiconque sur le retour de miss Keptown

En attendant, c’est la fête ! Tututu, tutututu !

Antoinette